«Naissance de Jésus», Noël,  peinture de Jean-Léon Gérôme.

Je ne ferai pas un énième et pontifiant appel à la paix, à la fraternité, etc. Je laisse ça aux autres. Cette fête païenne «assimilé» par le catholicisme, n’est en rien la naissance du Christ ; rien ne le prouve du moins -la date serait d’ailleurs plus proche du solstice d’été.

Du solstice à la fête chrétienne, rien n’a plus de sens pour les masses anesthésiées. La grande putain marchande a pris le dessus. Elle se dénude, et dévoile ses attraits : promotions, rabais, prêts, offrandes, auto-jouissance, et satisfaction après-vente. Que demande le peuple ?

Le solstice d’hiver est là ! Mais nous le savons tous, l’esprit domine la matière, et même pour une date factice, la pureté du cœur prime sur l’exactitude historique ; donc joyeux Noël à tous, puisse le Christ, puisse la saison, puisse la future année être moins sale et purulente que la précédente ! Puissions-nous enfin faire une révolution (ou contre-révolution) française helléno-chrétienne !