autocollant_fillesdefrance FNJ Tu agresses une fille ? T'es qu'une merde !

Compte-rendu de la journée de formation Filles de France en Savoie par David Berton, Secrétaire Départemental du FNJ de Savoie.

Le Front National de la Jeunesse de Savoie a eu le plaisir d’accueillir Mathilde Androuët (adjointe à la direction nationale du FNJ) et Julia Abraham (membre du bureau national du FNJ) sur la ville de Chambéry pour développer la campagne Filles de France en province, campagne que nous avons débuté le neuf mars à Paris pour alerter l’opinion publique et la ministre du droit des femmes, MADEMOISELLE Belkacem sur la question de l’insécurité, de ses conséquences et du rôle des « féministes » comme « idiotes utiles » du système. Des problèmes secondaires ont été abordés, telles que le « mademoiselle » jugé rétrograde ou l’inégalité « honteuse » que les hommes ont du fait de leur aisance naturelle à uriner debout.

Notre volonté était de rappeler des chiffres plus qu’utiles sur « l’ensauvagement » de notre nation : 200 viols par jours, 13 000 vols et 2 000 agressions par jour en France.Mathilde Androuët et Julia Abraham David Berton FNJ de Savoie

 

Aussi, nous avons ciblé l’image de la femme dans notre société occidentale et celle, misogyne et réductrice, issue des clips et paroles de rap d’Orelsan, Booba, La Fouine, ect,  productions dites « culturelles » financés par le CSA.

Nous avons accueilli Alexis Jolly, candidate à Échirolles pour les municipales 2014 et Damien Monchau, membre du bureau du FNJ Rhône.

La journée s’est découpée par une conférence de presse, une formation pertinente de Mathilde Androuët sur la communication en politique, un développement précis de l’insécurité par Julia Abraham articulé à une intervention émouvante de Damien sur le quotidien que vivent les victimes de cette insécurité.

Ensuite, nous avons fait découvrir quelques spécialités SAVOYARDE dans un restaurant pour le déjeuner.

L’après-midi était consacré au tractage sur l’immense braderie de Chambéry. Un accueil chaleureux malgré quelques appréhensions.