Tribune de David Berton : Donald Trump : la victoire d’une rupture ?

Donald Trump est élu quarante cinquième Président des Etats-Unis d’Amérique. Enfin ? Pourtant les grands médias avaient affirmé que ce serait la progressiste, la gentille, la bienveillante Hillary Clinton et pas le méchant rétrograde, sexiste et xénophobe Donald Trump. Oui, la très sérieuse Lady Gaga et les célébrités de Los-Angeles, par wagons entiers, affirmaient un soutien indéfectible à Hillary. Hélas pour eux… les leaders d’opinions officiels n’influencent plus avec au temps d’efficacité qu’hier. Professionnels de la politique et des médias, spécialistes, célébrités, tout le monde avait pu bénéficier de sa minute de conformisme de masse : Hillary c’est le bien, Trump c’est le mal.

Que s’est-il passé ? Le Peuple n’a pas écouté.

Les médias et les élites institués avaient pourtant parié sur Hillary, la championne du camp de la ploutocratie mondiale. Les multinationales, Wall-Street, les lobbys économiques, les autorités officielles du monde Occidental, tout le monde s’était donné le mot : Hillary va gagner ; et pas simplement, elle va largement gagner ! Quant à Donald Trump, il sera le candidat Républicain ayant perdu avec le plus misérable résultat de l’histoire des Etats-Unis, il devra se terrer, se cacher dans son bunker, en attendant que l’Union des gens de bien aillent le mettre en prison…

Mais dans cette brillante analyse des spécialistes politiques du monde Occidental, un élément était oublié dans le savant calcul : le Peuple, son opinion, ses revendications.

Une espérance ?

Que la victoire de Donald Trump puisse permettre un apaisement mondial -particulièrement avec la Russie et la Chine- et favoriser un monde multipolaire, nécessaire pour une époque plus paisible ; que ses promesses de campagne deviennent des actes : que le TAFTA disparaisse ; que les Etats-Unis rompent avec cette politique impérialiste ; qu’ils retirent leurs troupes du moyen-orient et d’autres pays ; et bien d’autres choses encore.

Surtout n’oublions pas ce que nous apprend cette élection : le monde médiatique et politique officiel de l’Occident est victime d’une pensée dominante, militante, dictatoriale qui fait fi des principes démocratiques dont il se revendique pourtant le maître absolu ! La Rupture est consommée entre le Peuple et les élites officielles ! Le temps est venu à une nouvelle élite de faire rupture avec l’ancien monde et de changer la donne.